Evénements titre

Publié le 31 janvier 2015 | par Panta Rei

11

Compte-rendu de stage – Guilherme Mendes à Lyon

 

Ce n’est une surprise pour aucun de nos lecteurs, la rédaction de Pantarei est grandement fan des frères Mendes et de l’école Atos en général. C’est bien pour cela que lorsque nous avons appris que Vincent Nguyen, instructeur formé par les Mendes, faisait venir Guilherme en France nous avons immédiatement pris nos billet de train pour assister à un stage qui s’annonçait exceptionnel!

4

Ce stage, organisé par Vincent Nguyen et Arnaud Piete, têtes pensantes et professeurs du club lyonnais « Sensations Martiales » (seul club français affilié à Atos) était limité à une quarantaine de personnes de manière à permettre une plus grande proximité entre les stagiaires et un Guilherme très accessible et disponible.

Le stage s’est déroulé en trois phases. La première partie était consacrée aux techniques en dessous et principalement à la garde De La Riva dont les Mendes sont les spécialistes incontestés sur le circuit compétitif actuel tandis que la deuxième partie faisait la part belle aux passages de garde ayant rendu célèbre Guilherme. La dernière et non moins intéressante partie était un échange avec Guilherme sous forme de questions/réponses, l’occasion pour les stagiaires de pouvoir aborder des sujets non montrés explicitement par le brésilien lors des deux premières parties.

2

La première partie du stage était donc centrée sur la garde. Guilherme a structuré son stage sur deux aspects spécifiques de la garde De La Riva. Une première sous-partie consacrée à des techniques « classiques » depuis des grips cheville/manche opposée qui évoluaient en fonction de la réaction du partenaire. Dans le premier cas, le renversement était lié à un passage de garde en leg-drag; dans le deuxième cas, exploitant une réaction de l’adversaire nous cherchions à prendre le dos d’un adversaire refusant le renversement. Une approche simple sur le papier mais demandant une étude certaine et un grand nombre de répétitions pour pouvoir être intégrées dans un jeu complet. L’intérêt principal de cette partie était de bien mettre en valeur les liaisons entre les renversements et le passage de garde/prise de dos de manière a ne jamais se retrouver dans une garde stabilisée et, fondamentalement, difficile à passer au plus haut niveau.

3

La seconde partie du stage consacré à la garde montrait les dernières techniques étudiées à leur académie américaine AOJ. Elles consistaient en l’étude d’une sorte de sit-up guard renforcée par l’usage du pan de la veste de l’adversaire. Un type de garde ayant le vent en poupe ces derniers temps et dont la plus célèbre variation reste la Worm Guard de Keenan Cornelius (un autre combattant de chez Atos). Cette partie du stage était très intéressante dans le sens où elle abordait un type de jeu extrêmement verrouillé et solide représentant ce qui est probablement le visage de la compétition de haut niveau des prochaines années. A mon sens si la De La Riva moderne (avec ses berimbolos, babybolo et legs drags en tout sens) représentent une seconde vague technique du jiu-jitsu comparé au style « old school » les variations utilisant les pans de veste risquent bien de représenter une troisième vague de notre discipline préférée. Que l’on apprécie ou pas ce genre de techniques il est fondamental de les étudier et de comprendre leur fonctionnement interne.

Guilherme, qui a sens cesse répété l’importance de la forme de corps et des liaisons entre les mouvements, gardes et changement de grips, finira cette première partie par des techniques plus « basiques » centrées sur de la mobilité à partir de la garde papillon et des transitions en croix. Du connu mais c’est toujours intéressant de retravailler ces techniques en y ajoutant les détails du multiple champion du monde.

1

Après une courte pause, nous avons pu aborder la deuxième partie du stage, partie que nous attendions spécialement étant donné que Guilherme est l’un des trop rares excellents passeurs de garde en catégorie légère. Cette partie a fait la part belle à sa spécialité : le long-step.

Guilherme a tout d’abord souhaité rappeller les principes d’équilibre et de stabilité dans la garde De La Riva avant de commencer à enseigner comment casser cette garde, défendre les crochets et obtenir une position lui permettant de réaliser une de ses fabuleuses techniques de passage de garde.

Le brésilien nous a montré deux variations du long-step. La première consistait à forcer notre adversaire à abandonner la garde De La Riva pour une Reverse De La Riva. Guilherme en profitait pour stabiliser une position de knee slide avec sa main intérieure postée sur la hanche de son adversaire, défendant par là toute tentative de récupérer une bonne position en Réverse de la Riva ou en lasso guard. Le knee slide est la technique favorite de Guilherme et une position qu’il combine extrêmement bien avec son célèbre baseball-choke. Ce n’est cependant pas la seule technique à son actif. Le long-step est le complément parfait au knee slide, d’autant plus que la technique montrée n’impliquait aucun changement de grip et aboutissait à un contrôle en genou sur l’estomac.

6

La deuxième technique, légèrement plus complexe a utiliser impliquait de défendre le crochet De La Riva et d’effectuer le long-step directement du côté de ce crochet, par dessus celui-ci. Technique en apparence simple mais demandant de gros travaux en termes d’équilibre et de base. Guilherme a probablement voulu enseigner cette technique pour illustrer les concepts de passage de garde dont il a fait une description exhaustive en début de stage.

Ces concepts se résument en trois aspects:

– Ne jamais accepter un renversement;

– Bouger de côté en côté constamment;

– Sentir de quel côté l’adversaire est le plus faible pour attaquer sa garde.

Ces trois concepts sont assez aisés à comprendre, beaucoup moins à mettre en pratique mais les longues explications du champion et les illustrations faites par les techniques présentées ont permis, je pense, à l’ensemble des stagiaires de repartir avec de nouvelles pistes de travail et de comprendre un peu mieux notre discipline.

5

Troisième et dernière partie du stage, Guilherme a invité les stagiaire à lui poser des questions après avoir longuement expliqué quelles étaient les clés du succès en terme de philosophie d’entrainement et de motivation. Un réel discours digne des plus grands coachs.

Les questions des stagiaires ont été assez variées et ont abordé divers sujets ou point de détails du fameux style atos, à savoir:

– comment Guilherme utilisait son amenée au sol favorite « le faux-tirage de garde vers l’ankle pick »;

– comment obtenir le twister hook pour le berimbolo;

– comment défendre efficacement les clés de jambe en compétition;

– comment forcer notre adversaire à abandonner mentalement le combat pour le soumettre;

– pourquoi celui-ci n’aimait pas la single-X guard en compétition.

– …

7

Au final, ce stage a vraiment été une expérience formidable pour l’ensemble des participants et nul doute que nous répondront de nouveau présent à son retour en France!

Tags: ,


A propos de l'auteur



Retour en haut de page ↑
  • Catégories

  • Archives

  • Articles récents