Test Gi couvpena2

Publié le 13 septembre 2015 | par Panta Rei

3

Revue du gi « Pena » de Doguera

Nous avons eu l’occasion de tester l’excellent gi « Submissaõ » de Doguera il y a quelques semaines, c’est au tour de la version Pena de faire ses preuves!

IMG_1169

Peu de surprise au final, la coupe de la version Pena étant la même que celle du Submissaõ, c’est à dire excellente!

Pour ceux qui n’ont pas lu notre revue du Submissaõ, le constat est assez flatteur pour nos compatriotes de chez Doguera: un gi ajusté, disponible dans les tailles classiques et slim-cut (les fameuses tailles « AxL »).

Le gi est évidemment bien fini et propose une esthétique soignée, discrète mais harmonieuse, loin des dérives flashy de certaines marques (bien que ça puisse plaire à un certain public). Je trouve que Doguera a su trouver un équilibre entre les couleurs de base et les touches plus fantaisistes venant mettre en valeur le gi.

IMG_1179 IMG_1176

Préférant réaliser les revues de gi après avoir tourné avec de nombreuses semaines, le verdict reste le même, il est extrêmement agréable de tourner avec un gi ajusté pour les gabarits les plus longilignes. Ces deux gi de Doguera font désormais partie de ma rotation hebdomadaire, à tel point que lorsque je remets un gi taillé de manière « classique », la sensation baggy qui en découle en est presque dérangeante.

Il est fondamental pour un pratiquant de jiu-jitsu brésilien de trouver un type de gi qui corresponde à son gabarit. Nous pratiquons une discipline complexe, en mouvement dans plusieurs dimensions et la dernière chose que nous souhaitons c’est d’être pris dans notre propre gi (et oui les gi taillés près du corps rendent les worm-guards plus difficiles à établir! Constat de première main!).

IMG_1173IMG_1178IMG_1171

 

Au final, quelle différence entre les deux modèles? Une question de goût. Certains seront attiré par l’esthétique un poil plus flashy du Submissaõ, d’autres par la sobriété relative du Pena. Les moins de 70 kg tiendront probablement à afficher leur couleur en portant le fameux Pena, volant au dessus des gardes adverses tel l’emblème du kimono (une plume) tandis que certains pesado tiendront à apporter un élément de réponse à l’éternelle question « qu’est ce qui le plus lourd entre une tonne de plume et une tonne de plomb? »

Dans tous les cas,  la réponse sera sur les tatamis!

Cliquez ici pour vous procurer la bête.

IMG_1170


A propos de l'auteur



Retour en haut de page ↑
  • Catégories

  • Archives

  • Articles récents